Tout d’abord, la discipline, ça s’apprend.

Bien évidemment, au départ de votre vie, vos parents vous ont imposé une certaine discipline, c’est eux vous ont donné les grandes lignes de ce qu’est une discipline, quand ils vont ont obligé par exemple à ranger votre chambre régulièrement, tout comme quand ils ont surveillé par exemple le fait que vous ayez fait vos devoirs ou pas, en ayant ce suivi-là derrière vous, en vous disant ce que vous deviez faire, ils vous ont imposé ou du moins ils vont ont indiqué les grandes lignes d’une discipline.

Alors, vous n’avez pas forcément suivi les conseils qu’ils vont ont donnés, ou les choses qu’ils vous ont ordonné de faire.

Pourtant, ça vous a déjà donné une tendance de ce qu’est la discipline, et pourquoi c’est nécessaire.

Le but étant bien évidemment que vous fassiez vos devoirs, que vous preniez une habitude de respecter ce qu’on vous impose de faire à l’école, de le faire dans les temps et de le faire déjà tout court, ou du moins d’avoir un rythme de vie dans lequel vous allez avoir l’habitude de vous laver, de ranger votre chambre, de ranger les affaires que vous déplacez, etc.

Mais la discipline sur le fond, quand on est adulte, après ça s’apprend, si on a pas un mode de fonctionnement sur ce mode-là, bien organisé, bien rangé, vous pouvez toujours apprendre la discipline.

Et pour s’auto-discipliner, vous pouvez le faire tout seul, puisqu’on parle d’auto discipline, mais vous pourriez tout autant vous faire aider par d’autres personnes.

Comme la discipline, c’est une méthode, une façon d’être, de travailler pour atteindre vos objectifs, votre motivation en est le carburant, et sans volonté, vous n’avez aucun résultat.

 

Donc, si vous voulez vous auto-discipliner, il va falloir, pour commencer, un objectif.

Vous devez définir un ou plusieurs objectifs, et connaitre les raisons pour lesquelles vous souhaitez cet objectif, parce que c’est la raison qui va avoir cette force-là, qui va vous permettre justement d’avoir cette volonté pour atteindre vos objectifs, pour vous auto-discipliner.

Avoir de la discipline dans votre vie, c’est apporter de l’équilibre et de l’organisation.

Se discipliner dans la vie, c’est une mobilisation du temps, des ressources et de votre énergie.

Le temps, vous en avez, mais vous ne savez pas combien, des ressources vous en avez, vous ne savez pas toujours quelles sont vos ressources, et la force et la quantité de vos ressources.

Et enfin, votre énergie va être fluctuante, bien évidemment, parce qu’il y a des jours où on est plein d’énergie et de motivation, et d’autres beaucoup moins.

S’auto-discipliner, c’est vous accorder la possibilité de faire des choses qui ne vous plaisent pas, ou que vous n’avez pas envie de faire, mais qui va vous permettre d’accomplir de grandes choses, et avec une force mentale qui va dépasser ce que vous pensiez être capable de faire.

C’est là que vous allez vous apercevoir qu’une fois que vous serez auto-discipliné, que vous êtes capable de faire de grandes choses.

Ce qui vous manquait, c’est l’organisation et l’équilibre dans votre vie, dans vos actions, dans vos démarches, pour pouvoir atteindre vos objectifs.

Pour s’auto-discipliner, il faut suivre un chemin, un mode de réflexion, de pensée, et d’action bien évidemment.

 

 

 

S’auto-discipliner dans quoi

 

Alors, la première des choses auxquelles vous devez réfléchir, c’est quoi.

Ça veut dire que vous devez définir votre objectif, ce vers quoi vous allez diriger votre attention, ce vers quoi vous allez vous mettre focus, et c’est en précisant votre objectif que saurez déjà où vous allez aller.

Donc c’est votre « quoi », l’objectif final que vous devez atteindre.

Et il faut vraiment que votre objectif soit le plus clair, le plus net, le plus précis possible, parce que par exemple, si vous voulez une voiture dans 2 ans, vous pourriez très bien avoir une voiture qui va vous couter 5000 euros, comme vous pourriez bien avoir une voiture qui en coute 100 000.

Donc, on est pas sur le même type de budget, les objectifs ne sont donc pas identiques.

Plus c’est précis, plus vous saurez comment y aller, mais vous verrez ça par la suite.

 


Envie de vivre d'un business sur internet ?

FORMATION OFFERTE

Pour gagner plus et être libre de tout faire...

Et profiter de la vie

Inscrivez votre prénom et votre email puis cliquez sur le bouton.

 

privacy Données confidentielles.


 

Quand s’auto-discipliner

 

Votre deuxième étape, c’est de savoir quand, c’est-à-dire qu’il faut que vous puissiez être capable de définir à quel moment, et dans quelle régularité, vous devez effectuer la pratique ou les pratiques, ou les étapes, ou les actions que vous devez effectuer pour pouvoir atteindre votre objectif.

Si par exemple, vous décidez d’avoir plus de connaissances, vous pourriez déterminer que vous devez passer une heure chaque jour, tous les soirs entre 21 heures et 22 heures, avant d’aller vous coucher par exemple.

C’est en définissant le moment et la régularité que vous allez aussi pouvoir définir votre planning et votre organisation.

 

 

Comment s’auto-discipliner

 

La troisième étape, c’est le comment.

Vous avez déjà établi un objectif, vous savez quel temps vous allez allouer, et la régularité que vous allez avoir pouvoir effectuer ces actions, maintenant vous devez savoir ce que vous devez faire et faire en sorte de le faire.

Ça veut dire que si vous avez décidé d’avoir plus de connaissances, vous allez utiliser par exemple la lecture, mais ça peut être aussi l’écoute d’un livre audio, ça peut être regarder des vidéos sur YouTube, mais vous devez déjà définir ce que vous devez faire, et puisque vous l’avez organisé dans votre planning, vous savez que vous devez le faire, mais maintenant il faut vous y tenir, puisque vous avez défini que c’était tous les soirs entre 21 heures et 22 heures, on va limiter ça du lundi au vendredi par exemple.

Vous savez que pendant ces heures-là du lundi au vendredi, vous ne pouvez pas, et vous ne devez pas faire autre chose.

 

 

Pourquoi s’auto-discipliner

 

Enfin, la quatrième étape c’est le pourquoi.
Là, vous en êtes plutôt à l’étape de la réflexion pour vous faire sauter l’excusite.

L’idée c’est que, à chaque fois que vous faites quelque chose, et qui vous fait dévier de votre planning, de votre organisation, de l’apprentissage de connaissances entre 21 heures et 22 heures, du lundi au vendredi, si jamais vous avez une tentation, posez-vous la question : est-ce que cela me rapproche de mon objectif ?

Si on vous propose de faire autre chose, et que cette chose-là, cette activité-là ne vous rapproche pas de votre objectif, alors vous ne devez pas la faire.

Vous devez rester sur l’autodiscipline que vous vous êtes fixée, qui est d’effectuer de l’apprentissage de connaissances du lundi au vendredi de 21 heures à 22 heures.

Si vous sortez de ça, vous n’êtes plus dans l’autodiscipline.

Si vous décidez de sauter sur l’occasion, dans ce cas-là, vous n’êtes plus discipliné.

Vous ne vous êtes plus imposé un mode de fonctionnement, un mode de réflexion, un mode d’action qui vous rapproche de votre objectif.

Vous sortez de votre cadre.

Quelque part, il faut se sanctionner, et il faut absolument ne pas se laisser tenter par la moindre occasion qui se présente.

Donc le pourquoi, c’est la réflexion pour faire sauter l’excusite.

Dès l’instant où vous avez défini votre objectif, il faut savoir pourquoi, qu’est-ce que ça va vous apporter, qu’est-ce que ça va améliorer dans votre vie, qu’est-ce que ça va vous permettre de faire, dans quel état vous allez vous retrouver en termes de plaisir, de bonheur, de bien-être, etc., si vous atteignez votre objectif.

C’est la raison ou les raisons pour lesquelles vous souhaitez atteindre l’objectif.

C’est cette force-là, et ce sont ces raisons-là qui vont être la force de votre autodiscipline.

Sans ça, vous ne pouvez pas vous auto-discipliner.

Pourquoi ?

Parce que si les raisons ne sont pas assez fortes pour atteindre votre objectif, forcément toutes les occasions seront bonnes pour faire autre chose.

Dans ce cas-là, votre discipline va complètement disparaitre, et vous allez retomber dans un système comme vous étiez avant, sans objectifs, sans raison d’agir.

Et dans ce cas-là, l’autodiscipline ne vous sert strictement à rien, puisque de toute de façon, vous ne l’êtes pas.

 

 

Se canaliser pour se discipliner

 

L’étape suivante, c’est donc se canaliser pour apprendre à vous contrôler en cas de dérapage.

Vous ne devez pas être dans un mode de fonctionnement de culpabilité, l’idée c’est de se recentrer, de se dire que vous faites des choix, et que vous devez atteindre votre objectif, et que ça passe par cette autodiscipline là qui est de respecter le planning, les actions que vous avez définies, et l’organisation que vous avez définie, pour pouvoir atteindre ces objectifs.

N’allez pas sur cette voie où vous vous dites « je profite de la vie, c’est une opportunité que je ne peux pas rater, je vais profiter d’aller passer la soirée avec mes amis », par exemple.

Le côté carpe diem ne vous permettra pas d’atteindre vos objectifs, parce que toutes les occasions sont bonnes de profiter de la vie.

Toutes les opportunités peuvent se présenter à vous pour pouvoir voir votre famille, voir vos amis, faire une activité que vous n’avez jamais faite, etc.

Dans ce cas-là, vous sortez de votre autodiscipline, vous sortez du chemin que vous vous êtes tracé.

Donc, il faut apprendre à vous canaliser pour ne pas sauter sur toutes les occasions qui se présentent à vous, mais plutôt d’attirer votre attention, de vous concentrer, de vous recentrer, de vous mettre focus sur l’atteinte de votre objectif, et sur l’exécution des différentes actions que vous avez définies pour pouvoir atteindre votre objectif.

 

 

Programmer sa discipline

 

L’étape d’après, une fois que vous êtes concentré, c’est de se programmer.

Ne dites pas « je dois le faire », mais « je le fais ».

Cette démarche-là, elle a un avantage supplémentaire, c’est que dès l’instant où vous êtes sur une base où vous vous dites « je le fais », et sans réfléchir, vous vous mettez un petit peu en mode robot.

Alors, je n’aime pas trop l’expression « mode robot », et pourtant il faut couper la réflexion, et faire les choses.

Faites les choses sans réfléchir, un peu comme un réflexe, un peu comme le fait de prendre votre douche tous les jours, vous ne réfléchissez pas, vous la prenez, ce n’est pas quelque chose que vous négociez avec vous-même, vous le faites quoi qu’il arrive.

Donc, les actions et l’organisation que vous avez eue de ces actions-là, et le fait de vous tenir à votre planning, ça doit être vécu et fait sans réflexion, sans négociations avec vous-même.

Ne tergiversez pas, ne dites pas « bon, ce n’est pas grave, je ne le fais pas aujourd’hui, mais je me rattraperai demain », ça ne fonctionne pas.

Vous avez défini un planning, c’est au lundi au vendredi de 21 heures à 22 heures, et il n’y a absolument rien à discuter, vous devez le faire de manière très automatique, un peu comme un réflexe, un peu comme une habitude.

 

 

L’auto-discipline par la gestion du temps

 

 

Et enfin, la clé de votre discipline, et c’est la dernière étape, c’est le suivi par une amélioration de la gestion du temps.

Si pas exemple vous vous apercevez qu’une heure, c’est beaucoup, et effectivement je pourrais vous dire que le soir de 21 heures à 22 heures du lundi au vendredi, 1 heure d’apprentissage de connaissances, c’est énorme.

N’ayez pas peur de vous remettre en question et de rectifier votre organisation.

Passez de 1 heure à un quart d’heure par exemple de lecture, un quart d’heure de livre audio, et une demi-heure de visionnage de vidéos par exemple.

N’hésitez pas à améliorer tout ça, et si ce n’est pas une heure, ce n’est peut-être que trois quarts d’heure, et si ce n’est pas 5 jours, ça peut être 7, et si c’est pas 7, ça peut n’être que 3.

N’hésitez pas à remettre en question votre discipline, parce qu’il faut trouver aussi l’équilibre qui fera que ce que vous faites a quelque chose quand même d’agréable, même si ça l’est pas toujours, mais que ce soit agréable, que vous ne le faites pas à chaque fois contraint et forcé, et que vous ne vous mettez pas en condition, à reculons pour pouvoir faire ce que vous avez à faire.

Si vous êtes capable de faire rentrer ça dans votre système de vie au quotidien, et que c’est fait sans réfléchir, vous verrez que vous n’y réfléchissez plus.

Donc, forcément il y a plus de négociations, il y a pas de discussion, ça se fait spontanément, naturellement, vous allez vous mettre en condition et vous allez effectuer vos tâches sans que ce soit lourd à faire, sans que ce soit trop difficile pour vous, voire trop contraignant pour vous.

Donc, n’hésitez pas à essayer d’améliorer dans la gestion du temps, les actions que vous avez décidé d’avoir pour pouvoir atteindre votre objectif.
Votre autodiscipline, elle va passer par la prise d’habitudes, d’effectuer certaines choses pour pouvoir atteindre vos objectifs.

L’autodiscipline, s’il n’y a personne derrière vous, vous devez absolument chercher toutes les raisons qui vous permettent d’aller jusqu’au bout.

Non pas d’essayer, mais de faire quoiqu’il arrive ce qu’il faut pour atteindre vos objectifs.

Vous connaissez maintenant le chemin que vous devez emprunter pour vous autodiscipliner.

Faites de cette autodiscipline une première étape dans le fait de pouvoir organiser et gérer votre temps, vos ressources et votre énergie, de façon à pouvoir atteindre vos objectifs.

Si vous avez décidé de monter un business, ne pensez pas que cela va se faire en 24 heures, mais pensez surtout que ça va nécessiter une autodiscipline, une organisation, une stratégie et surtout une mise en place importante de cette discipline-là.

Un chemin qu’il faut absolument emprunter très rapidement et suivre, et ne pas en sortir de façon à pouvoir atteindre vos objectifs.