Tout d’abord, il faut faire une légère différence entre être responsable et avoir des responsabilités.

Si par exemple, vous avez eu un accident de voiture, que vous avez par exemple mal pris un virage, vous êtes bien évidemment responsable de l’accident.

Pour autant, vous avez peut-être percuté une autre voiture et dans ce cas-là, vous avez la responsabilité des blessures affligées au conducteur et/ou aux passagers qui étaient dans cet autre véhicule.

Cela pourrait être compris différemment dans la mesure où être responsable c’est être la cause de l’accident.

Avoir des responsabilités, c’est assumer les conséquences de cet accident-là. 

Une fois que vous avez compris cette notion-là, vous pouvez alors comprendre que vous avez la responsabilité de votre vie.

Et pour prendre vos responsabilités, il va falloir réfléchir avant d’agir, réfléchir avant de parler, mais réfléchir aussi pour remettre votre vie dans l’axe de façon à avoir la vie que vous voulez avoir, à posséder les biens que vous voulez et vous développer pour être la personne que vous souhaitez être. 

Vous entendez souvent, « dans la vie, on ne choisit pas toujours » ou alors « je fais ce job parce qu’il faut bien gagner sa vie, je ne voulais pas faire ce métier » ou alors des choses du genre, « je n’y suis pour rien, ce n’est pas de ma faute, telle ou telle personne me la demandait ». 

En fait, ce que vous entendez, c’est que ces personnes-là laissent le pouvoir de contrôler leurs vies aux autres en reportant la faute sur les autres, en ne réfléchissant pas en quoi vous avez une responsabilité dans le résultat.

C’est très facile et très confortable de ne pas se remettre en question et de ne pas assumer ses responsabilités. 

Mais cette facilité et ce confort ont une contrepartie qui est la culpabilité, qui est le fait que vous vous positionnez en victime et aussi le fait qu’au final vous n’agissez plus, vous ne faites plus rien, vous n’avez le contrôle de plus rien du tout, puisque forcément c’est la faute aux autres, les autres ont décidé pour vous ou vous ont obligé à faire certaines choses, du coup vous tirez votre épingle du jeu en vous disant que vous n’êtes responsable de rien, vous n’aviez aucune responsabilité, on vous l’a demandé, voire ordonné, du coup vous préférez tourner le dos au résultat plutôt que de prendre vos responsabilités. 

Alors, cette attitude-là peut exprimer un manque de courage, peut exprimer un manque de discernement, un manque d’analyse de la situation, un manque d’analyse de soi, un manque de conscience de la situation de soi. 

Et pour certains d’entre vous, ce sont des excuses, des excuses qui permettent de ne pas agir, qui permettent de ne pas prendre de responsabilité dans un nouveau poste, qui donnent l’autorisation aussi de se plaindre de sa vie. 

Et forcément, ces personnes-là n’ont pas forcément la vie qu’elles voudraient, non pas le job qu’elles voudraient, non pas le revenu qu’elles voudraient, non pas la voiture qu’elles voudraient, ne sont pas heureux et bien dans leurs baskets parce que forcément ils sont mécontents de ce qu’ils ont et de ce qu’ils font. 

Il ne faut pas confondre prendre ses responsabilités et culpabiliser.

Vous avez fait des choix ou des actes et des paroles qui ont des conséquences et en décidant de dire ou faire certaines choses, vous acceptez dans un contrat tacite avec vous les résultats de ces choix. Donc, vous avez la responsabilité des conséquences, mais pourtant vous ne devez pas vous positionner comme une victime et vous ne devez pas non plus culpabiliser parce que vous avez fait tel ou tel choix. 

Un échec ou une situation qui ne vous convient pas, c’est tout simplement le résultat d’actions ou de paroles que vous avez eus.

À ce moment-là, si le résultat ne vous convient pas, il faut toujours prendre les choses avec recul.

Tant que vous êtes en vie, tout est possible. 

Une fois que vous avez compris que le résultat dépend en partie ou entièrement de vos actions, de vos paroles, à ce moment-là, vous pouvez voir ce que vous avez dit ou ce que vous avez fait pour pouvoir le refermer différemment de façon à ce que le résultat soit différent. 

C’est un processus de réflexion et après c’est un mode de vie, une façon d’agir et de réagir en fonction des événements et des personnes qu’il y a autour de vous et c’est valable dans tout un tas de domaines. 

Vous avez un job qui ne vous plaît pas et vous pensez être mal payé, personne ne vous a mis le couteau sous la gorge pour signer votre contrat de travail.

Personne ne vous a fait hocher de la tête pour valider le montant de votre salaire, personne ne vous a imposé un emploi. 

Donc aujourd’hui, si vous avez un job qui ne vous intéresse pas voire qui vous ennuie, que vous n’avez pas le salaire que vous souhaitez, vous avez la responsabilité de faire les choses différemment.

Vous devez prendre vos responsabilités, vous devez les assumer et faire ce qu’il faut pour avoir ce que vous voulez.

C’est un choix que vous pouvez faire, c’est une décision que vous pouvez avoir.

Vous avez cette liberté-là, il faut savoir l’utiliser. 


Envie de vivre d'un business sur internet ?

FORMATION OFFERTE

Pour gagner plus et être libre de tout faire...

Et profiter de la vie

Inscrivez votre prénom et votre email puis cliquez sur le bouton.

 

privacy Données confidentielles.


Dans la démarche le prendre ses responsabilités, il faut savoir qu’il y a une loi de causalité, c’est-à-dire que tous vos actes, tous vos choix, toutes vos paroles ont des conséquences, amènent des résultats, ont un impact. 

Et dans ce cas-là, c’est le résultat qui doit vous faire assumer ses responsabilités.

Vous devez accepter le résultat, vous devez accepter la situation parce que vous avez fait des choix précédemment. 

La première des choses à faire, c’est constater les faits, constater le résultat, constater la situation finale et vous demander si vous avez une responsabilité, si un de vos agissements ou une de vos paroles vous ont amené à cette situation. 

Et pour continuer ce processus de réflexion, vous devez aussi vous demander si vous aviez changé une action ou si vous aviez changé une parole, est-ce que cela aurait pu changer la situation ? 

Une fois cette réflexion faite, déjà vous allez regarder les choses sous un autre angle.

En plus, il ne faut absolument pas vous sentir coupable, mais plutôt responsable.

La culpabilité ne doit absolument pas rentrer en ligne de compte. 

C’est simplement le fait de comprendre que vous avez fait quelque chose, il y en a eu un résultat.

Vous avez frappé quelqu’un, vous avez la responsabilité du mal que vous lui avez fait. Vous avez choisi de donner le premier coup de poing, donc vous devez prendre vos responsabilités et ce que cela a entraîné derrière c’est une responsabilité que vous devez absolument assumer parce que c’est vous qui avait fait par exemple la première démarche. 

Donc, une fois que vous avez compris où vous êtes intervenu, quels sont les actes ou les paroles que vous avez eus et qui ont eu un impact pour le résultat final, il faut passer à l’étape supérieure et admettre que c’est votre responsabilité. 

Vous devez prendre le contrôle de votre vie, c’est être acteur, réalisateur et producteur de votre vie.

Quand vous êtes dans le cockpit d’un avion, vous avez tout un tas de boutons qui vont vous permettre de pouvoir mettre une certaine qualité ou pas dans votre vie, qui vont vous permettre de stabiliser votre vie ou pas, qui vont vous permettre de faire des rencontres ou pas. 

Et c’est en dirigeant, en contrôlant, en conduisant cet avion-là que vous allez pouvoir choisir d’aller à droite, d’aller à gauche, de monter dans les hauteurs ou alors au contraire, piquer du nez pour amorcer un atterrissage.

Votre vie, c’est exactement la même chose, c’est reconnaître et dire que vous avez fait ou dit quelque chose qui a contribué à la création de cette situation. 

Le reconnaître, c’est la première étape, le dire à voix haute, c’est la seconde.

Il est bon déjà de le dire pour vous l’entendre dire, mais il est bon aussi peut-être pour les personnes qui en face de vous, les personnes qui sont concernées par cette situation-là où vous avez eu un impact. 

À partir du moment où vous avez pris vos responsabilités, vous avez le contrôle sur le choix d’un nouvel acte ou de nouvelles paroles qui vont vous permettre de rectifier le tir.

Ce n’est pas toujours faisable suivant les situations, mais bien souvent il y a la possibilité de pouvoir rectifier le tir. 

Donc à ce moment-là, l’étape suivante est : refaites ou redites différemment les choses seulement en ayant défini avant ce que vous voulez comme résultat, le but n’étant pas de reformuler votre phrase, le but n’étant pas non plus d’avoir un acte différent, le but étant d’avoir des actes et/ou des paroles qui vont être faits différemment parce que maintenant vous savez ce que vous voulez comme résultat, maintenant vous savez ce que vous voulez comme situation. 

Donc, pour éviter que la situation précédente se réitère, vous allez donc moduler, changer certaine chose en ayant au préalable défini ce que vous vouliez de façon à savoir ce que vous devez faire ou dire pour avoir le résultat que vous souhaitez. 

La prise de conscience pour prendre ses responsabilités n’est pas une chose facile.

Au début on n’en saisit pas toutes les nuances, au début on ne comprend pas toujours le pourquoi du comment, au début on ne comprend pas toujours la finalité, mais comprenez que si vous êtes capable de voir où est votre responsabilité, à ce moment-là, vous êtes capable de prendre vos responsabilités et de les assumer. 

Dès l’instant où vous êtes capable de prendre vos responsabilités, d’être conscient de ce qui peut arriver, des conséquences, des résultats qui peuvent y avoir, vous êtes capable aussi de faire ce qu’il faut derrière pour pouvoir assumer ces responsabilités-là. 

En conclusion, prendre ses responsabilités, c’est enfin avoir le contrôle de votre vie.

Votre contrôle, vous ne l’avez pas sur tout bien évidemment, vous n’avez pas le contrôle du temps. 

Si vous devez vous marier et que vous préparez votre mariage et que le jour J il pleut, vous aurez pu prendre vos responsabilités et prévoir un plan B, c’est-à-dire prévoir un mariage un jour de pluie au cas où, là vous auriez vraiment été sur une démarche, un proactive, mais deux dans le fait de prendre ses responsabilités parce que vous vous engagez sur un mariage.

Le mariage doit bien se passer quoi qu’il arrive, du moins c’est votre objectif, votre finalité.

Donc, il faut agir en conséquence. 

Comme la météo, quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler, il faut le prendre en considération.

Donc, s’il fait beau, vous avez tel type de mariage et telle prestation ; s’il pleut, ce sera à tel endroit avec tel type de prestation et sous certaines conditions. 

Dans une de vos journées, si vous l’analysez, vous verrez que dans divers domaines, vous avez des responsabilités, vous les prenez, mais peut-être que vous ne les assumez pas.

Vous traversez hors des clous, vous prenez la décision de traverser hors des clous.

Il faut savoir que si jamais il y a un accident, vous n’en êtes pas forcément responsable d’après le code de la route puisque c’est le conducteur qui doit être maître de son véhicule sauf que vous traversez hors des clous.

Donc, vous avez quelque peu falsifié l’information. Cette information-là qui est donnée au conducteur pour que lui puisse agir en conséquence. 

Donc après, s’il y a un accident, vous devez prendre vos responsabilités, vous devez les assumer.

Le résultat est que vous vous êtes fait renverser alors que vous n’étiez pas sur un passage piéton.

On ne va pas rentrer dans le détail de la loi, mais dans la démarche c’est ça. 

Idem si vous montez un business, si vous ne prévoyez pas certaines choses à l’avance et si vous vous retrouvez face à un échec avec votre première entreprise ou la deuxième ou la troisième, peu importe, si vous vous retrouvez en faillite, c’est que vous n’avez pas fait attention aux responsabilités que vous aviez et vous n’avez pas non plus anticipé.

Et au final, le résultat ne vous convenant pas, vous pourriez peut-être par exemple faire de la dépression.

Et dans ce cas-là, vous n’êtes absolument pas sur le fait d’assumer vos responsabilités, vous êtes loin du compte. 

Des exemples, il y en a tout un tas.

Si par exemple, vous avez l’habitude de mettre votre carte bleue dans la poche arrière de votre pantalon et vous rentrez le soir chez vous et vous vous apercevez que vous n’avez plus votre carte bleue.

Vous l’avez peut-être perdue ou on vous l’a peut-être volée, il va vous falloir appeler votre banque pour faire opposition à votre carte bleue, il va vous falloir attendre une autre carte bleue. 

Vous allez vous retrouver bloqué pendant quelques jours parce que vous ne pourrez pas faire de paiement ou les sites sur lesquels vous avez l’habitude d’acheter ne pourront pas fonctionner puisqu’il y a opposition sur la carte bleue qui vous a été volée ou que vous avez perdue. 

Si quand vous constatez la perte ou le vol de votre carte bleue que vous grognez, que vous pestiférez et que vous vous plaignez, vous n’assumez pas vos responsabilités.

Prendre vos responsabilités, c’est de dire : « ok, j’ai fait le choix, j’ai pris la décision de mettre ma carte bleue dans ma poche, cela comportait des risques. Il s’est avéré que je l’ai perdue ou on me l’a volée.

C’était deux risques qui étaient possibles et que j’ai pris. J’assume les conséquences puisqu’il va me falloir faire opposition à la banque, être bloqué pendant quelques jours et attendre que la nouvelle carte arrive. »

Là, à ce moment-là, vous assumez vos responsabilités. 

Et pour prendre vos responsabilités, c’est faire le choix, c’est à ce moment-là que cela se décide, c’est faire le choix de mettre la carte bleue dans la poche arrière de votre pantalon.

Là, vous prenez une responsabilité.

Vous savez qu’il y a des possibilités, il y a des risques qui puissent se passer quelque chose qui soit déplaisant, mais vous prenez cette décision pile à ce moment-là, vous prenez des responsabilités. 

Vous les assumez quand vous assumez les conséquences qui vont derrière sans vous plaindre, même si le parcours est difficile, même s’il y a beaucoup de papiers à remplir, même si cela vous oblige à aller voir beaucoup de personnes, peu importe.

Si vous ne vous plaignez pas et que vous faites ce qu’il y a à faire, vous assumez vos responsabilités. 

Je peux supposer que vous êtes assez intelligent pour comprendre que le prochaine fois vous ne mettrez pas votre carte bleue dans la poche arrière de votre pantalon.

Vous connaissez les risques, vous en avez vu les conséquences, vous avez assumez cette responsabilité-là, mais dans l’idée vous ne ferez pas deux fois la même erreur, vous allez éviter de reproduire cette prise de décision-là, c’est-à-dire mettre votre CB dans votre poche arrière de votre pantalon de façon à ce que vous n’ayez plus à avoir comme situation, comme résultat, comme conséquence, la perte ou le vol de votre carte bleue et tout ce que cela incombe derrière.

Maintenant, prenez la mesure de vos responsabilités. 

Quelle serait votre vie si en prenant vos responsabilités vous pourriez avoir plus de contrôle sur votre vie et donc d’assumer vos responsabilités avec plus de facilité et plus d’aisance ? Qu’est-ce qui changerait si vous disiez « non » à votre supérieur qui vous demande de rester plus tard tous les soirs ? Qu’est-ce qui changerait si vous lanciez votre business ? Qu’est-ce qui changerait si vous améliorez votre confiance en vous ? Qu’est-ce qui changerait si vous aviez le job qui vous plaît ? 

C’est tout autant de questions qui peuvent vous faire prendre conscience qu’il y a des choses dont vous avez le contrôle, il y a des choses que vous pouvez modifier, il y a des choses que vous pouvez décider, il y a des choses que vous pouvez faire parce que vous le voulez, parce que vous êtes motivé, parce que vous avez un objectif à atteindre. 

Tout est possible, tout est faisable, tout est à votre portée, peu importe votre niveau social, peu importe vos études, peu importe votre  âge, peu importe votre situation, même si vous êtes dans une situation catastrophique, tout est possible. 

Mais c’est à vous de décider, c’est à vous de faire les choses, c’est à vous à prendre des responsabilités pour que vous puissiez avoir des résultats qui vous conviennent.

Mais vous avez peut-être déjà entendu ça, il n’arrive rien à ceux qui ne font rien. 

Donc, commencez déjà par agir et quand vous agissez, prenez conscience de vos actes, de vos choix, de vos paroles de façon à pouvoir aller vers ce vers quoi vous voulez aller, vers votre objectif et prenez aussi conscience des résultats, des conséquences de façon à ce que vous puissiez assumer vos responsabilités sans culpabilité et surtout sans que cela vous détruise pour que vous puissiez continuer et passer à autres choses. 

 



CONTINUEZ A LIRE :