Abonnez-vous

On en vient tous (ou presque) à travailler pour gagner notre vie.

Et pour la majorité d’entre nous, travailleurs, nous sommes salariés d’une entreprise. Il faut quand même que je rectifie, vous êtes salarié. Moi, je ne suis pas la salariée d’une entreprise, si ce n’est de la mienne bien évidemment.

Depuis très longtemps, le salarié travaille pour un montant de salaire, calculé sur une base horaire, et un certain nombre d’heures défini dans le mois. Les conditions du salarié ont bien évolué. À quelques exceptions près, le salarié à 5 semaines de congés par an, des avantages sociaux voir plus suivant la société pour laquelle il travaille.

Certains passent leur journée sur leur lieu de travail, dans un bureau, dans un atelier, une boutique ou dans une usine par exemple. D’autres passent leur vie dans leur voiture pour aller de rendez-vous en rendez-vous.

Vous vous reconnaissez sûrement dans ce profil. C’est un peu comme nager dans un bocal. Vous passez environ 5 jours sur 7 avec les mêmes personnes. Les horaires sont les mêmes tous les jours. Vous avez quasiment les mêmes activités chaque jour. Et cerise sur le gâteau, quand vous en avez marre, vous changez d’entreprise. Cela dit, c’est un peu comme passer des chaussettes blanches aux chaussettes noires. C’est toujours des chaussettes.

Avec l’arrivée d’internet et des ordinateurs, vous pouvez travailler différemment.

 

1 – Télétravail ou emploi à domicile

2 – Travail à domicile

3 – Travailler sur internet

4 – Travailler à domicile sur internet

5 – Travailler en freelance

6 – Travailler pour soi

7 – Travailler sans expérience

8 – Travailler sans diplôme

9 – Optimiser le travail

 

Télétravail ou emploi à domicile

 

Il est possible d’avoir un travail à domicile et même plus facilement que vous le croyez.

Il y a beaucoup d’avantages à ça. L’organisation de son temps, de son travail et une meilleure qualité de vie en sont les premiers. Ou du moins ce sont les avantages auxquels on pense en premier.

Si vous êtes salarié, travailler à domicile est du télétravail. Ce mode de fonctionnement n’est pas très en vogue en France mais il tend à se développer.

Tout d’abord, vous avez peut-être la possibilité de transformer votre poste actuel à un poste en télétravail.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi chercher un emploi en télétravail. Il y a de plus en plus d’annonces pour trouver un job avec cette particularité. Vous pourriez même décrocher un emploi international, sans partir à l’étranger, pour peu que vous ayez, par exemple, un bon niveau d’anglais.

Quand bien même vous voudriez habiter à l’étranger, s’expatrier ne sera pas un frein pour trouver un job à domicile.

Et si vous sentez prêt, vous pouvez aussi devenir indépendant et avoir votre propre activité sans être salarié.

Mais avant d’en arriver là, si vous avez des doutes, laissez-moi vous en dire plus sur le télétravail.

 

Travail à domicile

 

Et là, vous pourriez trouver votre bonheur !

J’ai eu un voisin qui était coach sportif dans un club avec des horaires de travail qui changeaient d’une semaine à l’autre. Il se plaignait tout le temps de ne pas pouvoir confirmer une invitation car il ne connaissait pas à l’avance son planning. C’est après quelques longues conversions, pas toutes autour de son job, qu’il a finit par être conquis par l’indépendance. Nous avons pu trouver des solutions pour qu’il puisse trouver des clients rapidement pour pouvoir démarrer sa nouvelle activité à domicile.

Au bout de quelques semaines, il a pu quitter son emploi. Aujourd’hui, il est toujours coach sportif mais il a ajouter d’autres produits et services à son arc. Il vend des vêtements, de la nourriture, des compléments alimentaires et du matériel sportif. Il touche le triple de son salaire précédent.

Voilà comment vous pouvez passer d’un emploi salarié à un travail à domicile. Vous pouvez trancher net ou le faire progressivement.

Vous avez aujourd’hui une énorme quantité d’activités que vous pouvez exercer de votre domicile, à votre domicile ou au domicile des autres.

Découvrez comment avoir un travail chez soi et profiter des nombreux avantages que cela procure.

 

Travailler sur internet

 

Je suis quasi certaine que de travailler sur internet vous a traversé l’esprit. Peut-être que vous ne savez pas ce qui est possible ou pas de faire.

Depuis l’arrivée d’internet, il y a eu pas mal de changement dans le monde du travail.

Tout d’abord, il y a beaucoup de choses qu’on peut faire par le biais d’internet. Envoyer vos documents de chez vous à votre société ou encore faire une visioconférence avec vos collègues du bureau depuis un hôtel à l’autre bout du monde.

Ensuite, de nouveaux métiers et de nouvelles activités se sont créés.

Enfin, la commercialisation de services ou de produits peut se faire sur un marché bien plus grand.

Fort de ces informations, vous pouvez donc avoir un travail qui va vous permettre de travailler à distance. Vous pouvez aussi décider de vendre sur internet ou encore avoir une activité liée à internet.

Trois possibilités que je vous détaille pour vous permettre de travailler sur internet.

 

Travailler à domicile sur internet

 

Et qu’est-ce que cela donnerait si vous pouviez travailler sur Internet de votre domicile ou de n’importe quel autre endroit du monde ?

Vous y avez déjà pensé et si vous me lisez, peut-être que vous êtes déjà en train de chercher comment c’est possible et quelle activité vous pourriez exercer.

Là, vous allez créer votre business sur internet ce qui vous permettra de travailler n’importe où. Vous n’aurez pas besoin de vous déplacer pour voir vos clients ni même d’aller au bureau. Vos outils seront un ordinateur, une webcam, un micro, un téléphone, des logiciels et quelques autres petites choses.

Oui c’est possible et dans bien des domaines. Commencez à chercher dans quel domaine vous voudriez créer votre activité. Quand vous aurez trouvé, vous passerez à l’action. Vous n’avez besoin que d’être motivé, d’aimer le domaine d’activité choisi pour démarrer votre business sur internet.

Pour le reste, je vous aide à mettre en place ce dont vous avez besoin pour démarrer sur de bonnes bases.

Travailler sur internet à domicile n’est pas un rêve, c’est une possibilité que vous devez saisir.

 

Travailler comme freelance

Etre freelance, c’est aussi adopter une autre vie.

Vous avez la possibilité de créer un statut de freelance, d’indépendant, très rapidement.

Vous allez pouvoir alors exercer une activité qui vous plait, que vous avez choisi et c’est très agréable.

Je vous ai fait un guide en 10 étapes pour vous lancer en freelance avec un emploi à temps plein, si c’est votre cas, ou pas !

 

Travailler pour soi

 

Il est certain que travailler pour soi à de nombreux avantages.

Vous devez pourtant faire des changements dans votre façon de travailler.

Cela va bien plus loin que le simple fait de pouvoir se lever plus tard ou même de savoir que vous pouvez vous organiser comme vous voulez.

Quand on travaille pour soi, on adopte un état d’esprit différent que celui de salarié.

Vous devez donner le ton.

Je partage quelques conseils avec vous pour vous éviter des erreurs de travailleur indépendant.

 

Travailler sans expérience

 

 

Comment travailler sans expérience ? Alors aujourd’hui, admettons que vous avez des connaissances, des compétences dans un domaine mais que vous n’avez pas encore eu de job qui vous permette d’utiliser ses connaissances et compétences. Et vous avez décidé donc de postuler auprès de différentes entreprises pour avoir un job qui vous permet d’avoir de l’expérience avec ses connaissances et compétences.

Sauf que vous risquez quand même d’avoir un petit peu de difficultés parce que il y a d’autres personnes qui ont postulé et qui elles ont de l’expérience.

Pour ce premier exemple, il y a tout simplement une différence entre expérience et connaissance bien évidemment.

Mais dans le monde du travail classique, il vous faut avoir mis en pratique vos connaissances et compétences pour pouvoir prétendre à une certaine expérience et pour pouvoir postuler à un certain poste. Alors il se peut qu’il y ait des entreprises qui vous proposent un job où vous allez devoir voir à la baisse vos prétentions salariales, oo vous allez utiliser que peut-être que 1/10ème de vos connaissances et compétences. Et peut-être que ce sera aussi une entreprise de petite taille qui vous ne vous offrira pas forcément une perspective d’avenir, d’évolution dans cette entreprise.

Vous pourriez regarder aussi les choses sous un autre angle. Puisque vous avez des connaissances et compétences, mêmes si elle sont encore entre guillemets inexploitées, vous pourriez tout simplement les vendre ses connaissances là.

Parce que ça a quand même un prix. Même si ça a moins de valeur sur le marché du travail classique ça a quand même un prix. Vous pourriez tout aussi bien former d’autres personnes et c’est bien connu qu’en général on apprend mieux quand on essaie d’apprendre à quelqu’un.

Ca va vous permettre :

– 1 : de développer vos connaissances et compétences et

– 2 : de pouvoir avoir de l’expérience puisque forcément, à un moment donné ou un autre, il va y avoir une mise en pratique et un développement qui va faire sur ses pratiques et du coup vous allez acquérir l’expérience dont vous avez besoin.

Mais dans ce cas-là, arrivé à ce stade là et sous cette formule là, vous n’allez plus vous vendre auprès d’entreprises.

Vous serez un chef d’entreprise qui vend ses connaissances et compétences.

Un autre cas de figure dans la même optique, vous avez acquis des connaissances et des compétences et puisque sur le marché classique ça bloque un peu vous vous mettez à votre compte. Et bien, tout simplement, vous allez utiliser la base de vos connaissances et compétences. Et auprès de vos premiers clients, vous allez ne leur proposer que la base que vous maîtrisez.

Je vous donne un exemple. Si par exemple, vous avez acquis des connaissance et compétences dans le graphisme. Avant de prospecter des clients qui vont vous demander des grandes compétences dans la création de PLV ou la mise en place complète d’une politique graphique à travers des sites des plaquettes etc. avant d’aller si loin, revenez aux fondamentaux.

Ca peut être tout simplement d’abord la création d’images pour des posts sur des réseaux sociaux par exemple. Vous pourriez alors commencer votre propre activité sans être obligé d’aller dans le monde du travail de manière classique.

Et vous créez votre activité.

Vous démarchez vos premiers clients sur cette base-là, une activité minimum que vous maîtrisez très bien sans partir sur des gros projets d’entrée de jeu. Mais partez sur des bases . Et petit à petit vous allez acquérir de nouveaux clients qui vont pouvoir être votre base de référence et vous allez pouvoir passer ainsi d’un client un autre avec plus de valeur, plus de demandes, plus de compétences à fournir et avec un prix qui va justifier entre guillemets votre expérience puisqu’elle va se développer au fur et à mesure.

Et enfin troisième cas de figure pour moi, c’est vous avez envie de faire un job en particulier. Seulement vous n’avez absolument pas d’expériences en la matière et entre guillemets très peu voire pas du tout de compétences. Là ce qui est intéressant c’est déjà d’aller chercher l’information, aller chercher les connaissances, première des choses. Et deuxième des choses, c’est commencé à vous vendre sur des activités court terme.

Si par exemple, vous voulez être barman et que vous ne connaissez pas le métier. Alors certains vous diront c’est facile d’être derrière le comptoir et de servir des verres. Ce n’est pas du tout ça, je vous arrête tout de suite. Un vrai barman digne de ce nom ne fait absolument pas ça. Il y a autre chose qui rentre en ligne de compte. Il faut avoir quand même avoir certaines connaissances dans ce milieu là. Et il faut avoir une certaine attitude vis-à-vis des clients. Il y a tout un tas de paramètres à prendre en ligne de compte, ce n’est pas si simple que ça mais revenons au début.

Donc ce qui pourrait être intéressant, c’est de pouvoir par exemple louer vos services de barman occasionnellement, dans des anniversaires auprès de vos amis par exemple. Vous allez pouvoir aussi vendre votre temps sur des missions ponctuelles. Rapprochez-vous par exemple des traiteurs. Rapprochez- vous aussi par exemple des organisateurs de soirées. Donc ponctuellement, vous pourriez être en appoint sur différentes prestations mais de courte durée, de façon à ce que ce ne soit pas trop d’un coup non plus parce que c’est un métier qui peut être éprouvant, fatigant.

Et ça va vous permettre de récupérer et de l’expérience et de la connaissance et bien évidemment de bénéficier de conseils de professionnels.

Ainsi pouvoir acquérir tout ce dont vous avez besoin pour, à un moment donné, passé le cap et effectivement aller postuler pour un job de barman avec des connaissances, des compétences et de l’expérience.

Et au-delà de ces trois cas de figure là, de ces trois exemples là, tout n’est pas si facile. Je suis entièrement d’accord avec vous.

Mais de toute façon, si ça l’était, il n’y aurait plus de saveurs, un. Et de deux, la difficulté permette aussi d’éprouver, de tester votre motivation et ça c’est important. Parce que quelquefois, on a des envies où la motivation, on la croit très fort et enfin elle ne l’est pas tant que ça.

Et je pense que vous devez, à un moment donné, faire fonctionner votre cerveau d’une autre manière et voir les choses sous un autre angle.

Quelquefois, il faut prendre des chemins détournés. Quelquefois, il faut visionner justement la situation sous un autre angle pour trouver un chemin différent, pour trouver une façon de faire différente et pourquoi pas, d’arriver de toute façon, à un moment donné, à ce que vous voulez. Ou pas d’ailleurs.

Peut-être que vous n’êtes pas fait pour être barman. Peut-être que vous êtes fait pour être barbier, j’en sais rien. Et peut-être que vous ne le savez pas non plus.

Mais il est important, de toute façon, d’avoir une démarche où il y a une solution à tout, ou presque. Même si la solution, des fois, n’est pas accessible immédiatement mais elle est accessible par un moyen détourné ou accessible après plusieurs étapes.

Mais de toute façon quelque part, il y a une solution. Et renoncer est une solution en soit mais ce n’est peut-être pas la meilleure pour pouvoir, à un moment donné, se développer.

Si à chaque difficulté, vous vous arrêtez et vous vous dites non, je ne peux pas. Je n’y arriverai pas. C’est trop dur. Ca me demande des sacrifices. Ca me demande de faire ça je ne veux pas .

Vous n’arriverez jamais à rien. Vous vous limiterez à ce que vous avez et advienne que pourra. Après, c’est un choix personnel. Ca n’engage que vous mais je reste persuadée que pour passer outre les difficultés, ça peut être que bénéfique.

 

Travailler sans diplôme

 

Vous n’avez peut-être pas de diplôme. Et vous pensez peut-être être condamné à des difficultés pour trouver un emploi sans qualification.

Pourtant, ne pas avoir de diplôme n’est pas si négatif que ça.

Entre la volonté d’apprendre et de découvrir un autre métier, vous devez être plus malin.

Vous avez des forces et des talents cachés que vous devez découvrir et utiliser pour vous frayer un chemin.

 

Optimiser le travail

 

Travailler sans se fatiguer

 

 

Comment travailler sans se fatiguer  ? Très sincèrement, je n’ai pas vraiment la réponse dans la mesure où les jobs sont tellement différents. Il y a l’épuisement physique. Il y a l’épuisement psychologique, l’épuisement nerveux. Donc il faudrait regarder tous les jobs dans tous les détails pour voir dans quelle mesure on pourrait améliorer le mode de fonctionnement, optimiser le travail etc. Pour qu’effectivement il y ait moins de sensations de fatigue, moins d’épuisement autant physique que psychologique. Et c’est à ce moment-là qu’on pourrait vraiment commencer à envisager de travailler sans se fatiguer.

Pourtant le travail n’a pas la même connotation pour tout le monde. Confucius a dit « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ». Voilà de belles paroles . Voilà qui vous permettent de comprendre aussi comment on peut regarder le travail sous un autre angle.

Comment ça peut avoir une autre connotation ? Comment le fait qu’un travail puisse ne pas être une contrainte et une source d’épuisement une source d’insatisfaction ? Je pense qu’il est temps maintenant de vous poser la question et de vous dire « quel travail je fais aujourd’hui qui m’épuise à ce point là, qui peut être à ce point important pour que je continue à vivre comme ça ».

Votre temps de vie est limité. Votre temps tout court est quelque chose d’hyper précieux. Donc bien évidemment vous avez besoin de travailler. Bien évidemment vous avez besoin de payer vos factures à la fin du mois et c’est compréhensible.

Mais pour autant, vous avez une liberté de choix. On ne vous a pas mis le couteau sous la gorge pour signer le contrat travail que vous avez aujourd’hui. Donc vous avez la possibilité d’en changer. Ne criez pas, ça sert à rien, j’ai entendu. Oui on ne peut pas passer d’un job à l’autre comme ça. Et pourtant, rien ne vous empêche de garder votre job et de commencer à faire des recherches pour un nouveau job, un job que vous aimez.

Et je vais continuer dans les citations. Jean Jaurès à dit « le premier des droits de l’homme c’est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail « .

Aujourd’hui, vous avez la possibilité de faire tout un tas de choses. Et vous êtes libre.

Malgré ce que vous pouvez penser, vous avez tout un tas de contraintes, tout un tas d’obligations, je suis entièrement d’accord.

Mais vous avez aussi tout un tas de liberté. Est-ce que vous les utilisez vraiment pleinement ? Est-ce que vous savez optimiser cette liberté pour qu’elle soit bénéfique pour vous ?

Si aujourd’hui, vous avez un job qui vous épuise, je dirais qu’aujourd’hui effectivement la liberté que vous avez, vous ne l’utilisez absolument pas. Ce qui est quand même dommage.

Donc avec ces deux citations, je pense que vous avez de quoi réfléchir sur votre avenir et sur ce que vous voulez. Il est important de pouvoir, à un moment donné, faire le point. Vous ne pouvez pas passer 40, 45 ans de votre vie à travailler dans l’épuisement. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas une vie.

Il y a des pays où les gens ne vivent que pour travailler. Aujourd’hui, on vit dans un environnement, dans une société, dans une époque où le temps de travail tend à baisser . Le nombre d’heures que vous travaillez à la semaine a tendance à baisser. OK ce n’est pas valable pour tous les emplois, je le concède. Mais on va faire une généralité parce que si on fait du détail, on ne s’en sort plus.

Donc vous avez un temps de travail qui est moindre que ce qu’il était il y a quelques années en arrière. Et je ne parle pas ça il y a 50 ans en arrière, non plus.  Il n’y a pas si longtemps qu’on a baissé le temps de travail hebdomadaire.

Donc aujourd’hui, il y a tout un tas de possibilités et vous avez la liberté de choisir ce fameux job que vous voulez, que vous aimez dont vous rêvez depuis longtemps.

Alors si vous ne vous sentez pas légitime, si vous estimez ne pas avoir les connaissances, ne pas avoir les compétences, ne pas avoir la possibilité d’atteindre ce rêve-là… Je vous dirai que vous avez quand même toute la latitude, toute la liberté de pouvoir vous former par de multiples moyens et d’accéder au job de vos rêves. Alors oui,  j’entends bien qu’il va falloir faire des efforts. J’entends aussi qu’il va falloir faire des sacrifices. J’entends aussi que ça ne va pas être simple, que ça ne va pas se résoudre du jour au lendemain, que le changement ne va pas être effectif en quelques heures, quelques jours, voire quelques semaines ou quelques mois.

Mais de toute façon, si vous ne faites rien, de rien ne vient rien. Donc si vous ne faites rien, il ne se passera rien.

Alors à vous de choisir. A vous d’utiliser cette liberté-là.

Alors ou vous décidez aujourd’hui de regarder les choses sous un autre angle, d’utiliser la liberté que vous avez, d’utiliser les capacités que vous n’avez pas encore mais que vous souhaitez acquérir pour pouvoir accéder à un emploi qui fasse que vous ne travaillez plus un jour de votre vie.

Ou vous décidez de passer la main. Et si vous passez la main, il y a de fortes chances que vous finissiez complètement épuisé et dans tous les sens du terme. Et finalement que la vie passe sans que vous la voyez passer et que vous ne puissiez profiter de rien.

Ou vous décidez d’agir, maintenant…

 

Travailler efficacement

 

 

Comment travailler plus efficacement ? Alors ça, c’est une question qu’on se pose tous, à un moment donné, dans une période de nos vies où on a envie d’avoir un petit coup d’accélérateur pour être beaucoup plus efficace et pour avoir un peu moins l’impression de perdre son temps.

Donc je vais aborder le sujet en vous parlant déjà de mon expérience mais je vais aborder quatre points particuliers.

 

Votre bureau

 

Tout d’abord, le bureau. Le bureau pour moi, c’est un espace sur lequel il n’y a absolument rien. Alors là je parle du bureau à la maison. Je ne parle pas du bureau nomade je pourrais en parler mais c’est encore une autre approche.

Si vous devez travailler sur votre business, que ce soit une heure par jour ou à temps plein ou une journée complète le week-end, voire les deux jours, pourquoi pas, je vais parler de ce type de bureau là et non pas le bureau quand on est en déplacement etc.

Tout d’abord, il ne doit absolument rien y avoir d’autres sur le bureau que le strict nécessaire. Si vous avez un PC bureau, vous allez avoir l’écran, le clavier, la souris, bien évidemment ça c’est incontournable. Si vous travaillez sur un portable bien évidemment ce sera votre PC portable. Pour ma part,  je travaille avec un agenda papier dont bien évidemment l’agenda avec de quoi écrire bien évidemment et hormis ça il n’y a absolument rien d’autre.

Il n’y a pas d’autres sources de distraction. Si vous avez par exemple un agenda sur pied, peu importe, virez le, rangez le, jetez le, faites en ce que vous voulez mais il ne faut absolument qu’il reste sous vos yeux. Si vous voulez consulter un agenda, vous avez forcement sur votre PC ou comme moi, dans votre agenda papier, vous avez un calendrier. Donc vous n’avez absolument pas besoin d’autre chose.

Tout ce dont vous avez besoin, foncièrement en faite, se trouve dans votre ordi. Vous avez accès à toutes les informations que vous voulez dans votre ordi. S vous faites de la prise de notes, sur par exemple one note c’est mon préféré, il y a aussi evernote pour ceux qui préfèrent, peu importe, vos notes accessibles de votre ordi.

Donc il est inutile de laisser quoi que ce soit d’autre sur votre bureau. La plante verte, et le restez, dégagez tout. L’idée c’est d’avoir un bureau qui est complètement désertique, si je peux me permette expression. Il n’y a rien d’autre que le strict nécessaire. Vous n’avez pas l’opportunité de regarder autre chose, de fixer votre attention sur autre chose du coup c’est une bonne façon de se reconcentrer ou du moins de rester concentré sur ce que vous faites sur le moment.

Ensuite l’orientation de votre bureau. Alors votre bureau c’est peut-être un vrai bureau ou c’est peut-être la table de la cuisine peu importe. L’orientation pour moi est importante. Si par exemple le bureau est face à une fenêtre, j’ai tendance à aller jeter un œil, de temps en temps, à la fenêtre et donc d’être distraite par autre chose.

Donc c’est absolument pas pour moi une bonne solution. Peut-être que pour vous ça l’est. D’avoir un oeil sur l’extérieur vous fait du bien. Pour moi, personnellement, pas du tout. Comme je vous l’ai dit, il n’y a pas de méthode universelle. Donc il faut essayer trouver aussi ce qui vous convient, ce qui vous va le mieux. Faites des tests pour pouvoir ajuster au fur et à mesure et trouver la bonne méthode.

Mon bureau est face à un mur. Alors je sais que ce n’est pas très agréable aux primes abords. Seulement sur mon mur, il y a tout un tas de choses. Il y a notamment mon tableau de visualisation, c’est à dire qu’il y a tout un tas d’images, de choses que je veux avoir, des objectifs que je veux atteindre. Il y a aussi des chiffres qui me permettent de me motiver. Donc j’y ai collé, punaisé tout un tas de choses et je trouve que c’est plutôt stimulant pour moi.

Je peux vous parler aussi de la luminosité, c’est important. Donc si vous êtes droitier, il faut que la lumière vous vienne de votre gauche. Si vous êtes gaucher, il faut que la lumière elle vous vienne de droite. Faites de façon à avoir une lumière qui soit soit au-dessus de vous soit bien plus bas que votre champ de vision de façon à ce que vous ne soyez pas ébloui par la lumière. Ce n’est pas très bon pour vos yeux.

Si vous devez faire une vidéo, vous filmez ou faire un podcast par exemple, ayez tout le matériel nécessaire et prêt à fonctionner, rechargé etc. à portée de main. N’allez pas les rechercher en cours de route, c’est une source de distraction aussi et ça vous coupe en plein vol donc c’est pas une bonne chose.

 

Le temps de passage d’une action à l’autre

 

Il y a une chose que j’ai apprise il y a quelques temps de ça déjà et ça complètement bouleversé le mode de fonctionnement.

J’ai appris que lorsque vous passez d’une tâche à l’autre, il y a un temps de déconnexion et un temps d’adaptation pour la nouvelle tâche.

Alors je vous donne un exemple. Vous êtes en train travailler, le téléphone sonne. Donc vous arrêtez ce que vous faites. Vous répondez à l’appel, il y a déjà deux ou trois secondes qui s’échappent entre le moment où vous réagissez à la sonnerie et le moment où vous avez l’action de prendre l’appel. Ensuite, vous allez avoir une conversation. Il va vous falloir encore quelques secondes pour rentrer dans la conversation. Et je parle de rentrer vraiment dans la conversation.

Même si vous êtes alerte, du moins vous avez l’impression d’être alerte à la conversation, ce n’est pas toujours le cas. Et au moment où vous raccrochez de cet appel là et que vous repassez à l’autre tâche, le temps de s’y replonger, il y a encore 30 secondes, voire 45 secondes qui vont s’écouler pour pouvoir se remettre dans le bain. Et pour pouvoir vraiment atteindre l’efficacité, il y a 10, 15, 20 minutes pour vous replonger dedans.

Donc ça veut dire que au final, un simple appel qui n’a duré peut-être que 30 secondes, vous a mangé, grosso modo, quelque chose comme une demi heure. Partant de cette info là, le téléphone, il faut le couper. Si vous devez travailler deux heures et que vous voulez être efficace, il faut couper toutes les sources de distraction. Que ce soit le téléphone, que ce soit les Skype, que ce soient des alertes de notification sur votre ordinateur… Tout ça, vous le coupez parce que ce n’est pas possible. A chaque fois, vous perdez un temps précieux. Donc surtout, isolez vous au maximum.

Mais l’isolation, ça passe aussi par s’isoler des enfants, s’isoler du concubin ou la concubine ou des parents ou des amis ou du chien, ou du chat. Mais s’isoler complètement de façon à ne pas être dérangé. Une fois que vous êtes sur la lancé, il ne faut absolument pas s’arrêter.

 

L’environnement

 

Maintenant, j’aimerais parler de l’environnement.

Personnellement, je suis capable de travailler un petit peu de partout. Le bruit ne me dérange pas. Alors j’ai cette particularité qui fait que je ne peux pas travailler dans silence le plus total. Ca m’est impossible. Si je n’ai pas de bruit autour de moi, bizarrement, au bout d’une heure, je ne suis plus étanche. Voilà je n’y arrive plus. Je suis fatiguée, je suis épuisée, j’ai atteint mes limites. Et je suis incapable de travailler plus d’une heure dans le grand silence. Je ne sais pas pourquoi. Ne me le demandez pas. Je sais que ça ne fonctionne pas.

J’ai besoin d’avoir un bruit de fond alors ça peut être la télé par exemple. Ca peut être la radio. Par contre, je sais que je ne peux absolument pas mettre de la musique en fond parce que j’aime beaucoup la musique et il suffit que j’entende un son qui me donne envie, qui soit entraînant et bien je vais décroché. Donc je vais éviter.

Alors je préfère mettre en fond par exemple une série télé ou une émission peu importe. C’est beaucoup plus facile pour moi. Je n’écoute pas ce qui se passe à la télé. J’ai juste un bruit de fond et ça permet à mon cerveau apparemment de se mettre justement dans une bulle et de pouvoir enlever tous les éléments qui le perturbent. Mais peut-être que cet effort là me permet aussi de me concentrer 3, 4, 5, 10 heures, travailler 15 heures dans une journée sans que ça me pose aucun problème.

L’environnement, ça passe aussi par le fait d’être assis confortablement.

Si vous travaillez au fond de votre canapé et complètement avachi, ça va durer un moment parce qu’à un moment donné, forcément, vous allez avoir des douleurs dans le cou, vous allez avoir  des douleurs dans les épaules, dans le dos et ça ne va pas aller. Ca ne va pas fonctionner. Donc là non plus, vous aller vous enlever de l’efficacité.

Essayer de trouver un endroit où vous êtes assis confortablement.

S’il vous faut un petit coussin sous vos fesses, mettez un petit coussin sous vos fesses ça c’est pas le problème. Mais essayez de vous tenir droit. C’est important déjà pour votre santé. Mais c’est surtout parce que la façon dont vous êtes assis, la façon dont vous êtes positionné, si ça doit générer des douleurs, ce n’est pas une bonne chose non plus. Je ne vous parle pas de la corrélation entre la douleur et le travail. Parce qu’inconsciemment, votre cerveau fait aussi son job et à force de travailler et que ça génère des douleurs, il va faire une association. Ce n’est pas une bonne chose.

 

Le temps et le moment

 

Je vais vous parler de la durée et du moment.

Alors la durée, c’est propre à chacun.

Il y a des personnes qui sont capables de travailler deux heures d’affilé et être super efficace,  ne pas se déconcentré et aller jusqu’au bout de ce qu’ils ont à faire et d’être plutôt rapide. Et à d’autres, il leur faudra quatre heures pour faire le même travail.

Certes, ça passe par des processus différents, améliorés etc. on est d’accord.

Mais on est tous différent face à un travail, face à une action qu’on doit faire. Il est important déjà de pouvoir analyser le temps pendant lequel vous êtes efficace.

Si vous êtes efficace deux heures, il vaut mieux, par exemple, faire deux heures le matin et faire deux heures un peu plus tard dans la journée. Si vous faites 2 heures, une pause d’un quart d’heure et  vous reprenez deux heures, le quart d’heure ne suffira pas. C’est juste le temps que vous avez de vous déconnecter pour passer autre chose et vous reconnecter. Ce n’est pas suffisant pour pouvoir rester dans une certaine efficacité. Donc là c’est important de définir la durée pendant laquelle vous êtes le plus efficace.

Je vous dirais aussi que, en termes de durée, il y a aussi le moment.

Il y a des gens qui sont plus efficaces le matin, d’autres qui sont plus efficaces le soir. Par exemple, il y a des choses que je suis capable de faire le matin très tôt très vite et il y a des choses que je suis capable de faire le soir très tard très vite . Mais si je prends ces deux activités complètement différentes, celle du matin et celle du soir et si j’inverse, j’en suis incapable. J’ai beaucoup de mal. Et de part ma concentration et de part l’activité, les choses qu’il y a à faire, je ne réfléchis pas la même manière. Donc je sais qu’il y a des choses que je dois faire matin et qu’il y a des choses que je peux faire le soir. Et je n’inverserai pas ces deux activités là parce que je sais que je peux pas le faire.

En terme de moment, il y a aussi le principe de la créativité et de l’élan. Ca c’est important. Je suis par exemple incapable d’écrire le matin. Une activité que je ne suis pas capable de faire pour débuter ma journée c’est d’écrire un article, ça c’est impossible. Mon cerveau doit encore être en préchauffe, je n’en sais rien. Mais toujours est-il que je peux réfléchir à des choses très compliquées par contre je ne peux pas écrire le matin, il y a quelque chose qui ne passe.

Donc, dans la journée, je sais qu’il y  des moments où je suis capable d’écrire et quand j’ai cet élan, je ne m’arrête plus. C’est à dire que je ne me dis pas voilà, je me donne une demi-heure pour sortir un article. Je me dis j’ai envie d’écrire alors j’y vais. Et je peux écrire 1,2,3, 4 articles. Je suis incapable de me forcer à créer un article si je n’ai pas l’élan, si j’ai pas l’envie, si je n’ai pas le feeling, si je n’ai pas le groove, si j’ai pas ce que vous voulez … Ca ne m’est pas possible. Par contre, quand j’ai l’élan, je ne m’arrête plus.

Essayez de trouver déjà les moments qui sont dédiés à certaines activités dans votre journée. Si par exemple vous ne travaillez qu’une heure par jour sur votre entreprise, essayer de travailler 1 heure entre midi ne donnera pas la même chose que l’heure travaillée le soir en rentrant du travail ou après le dîner.

Alors levez-vous plutôt le matin.

Peut-être que vous êtes plus productif et plus efficace le matin. Il faut que vous cherchiez absolument ce qui vous convient, ce qui vous met dans un bon état d’esprit, dans un bon élan de façon à ce que vous soyez efficace.

 

Se préparer et s’organiser

 

Enfin le dernier point que j’aimerais abordé avec vous c’est la préparation, l’organisation en faite.

Je n’ai pas d’organisation ou de préparation bien particulière à vous proposer. C’est toujours pareil. Une fois de plus, il n’y a pas de méthode universelle.

Par contre, ce dont je me suis aperçue c’est que :

– 1) je note tout un tas de choses sur onenote par exemple toutes les idées etc. et je note dans mon agenda papier les choses un peu plus importantes et les choses un peu plus urgentes à faire. J’ai tout un tas de notes griffonnées de droite et de gauche.Par contre, une fois qu’elles sont faites, je les raye comme ça je sais que je suis passée à autre chose.

– 2) Il y a une chose en particulier qui me sert énormément et qui, je trouve, m’apaise dans le mode de fonctionnement au quotidien. C’est que, comme beaucoup d’ailleurs le font, c’est la préparation de la journée, de ma semaine, de mon mois, de l’année, je vais aller jusqu’au bout.

Quand j’ouvre mon agenda le matin, je sais absolument ce que j’ai à faire aujourd’hui. Mais presque, je sais ce que j’ai à faire pour demain et après-demain etc.

On a des tâches répétitives à la semaine, ou jour, au mois etc. voire à la quinzaine quinzaine ou à l’année.

Donc toutes ces tâches répétitives, notez tout de suite dans votre agenda. Même si vous prévoyez six mois l’avance, ce n’est pas grave mais notez-les, comme ça, c’est fait. Votre agenda est calé. Quelque part, là aussi votre cerveau fait son travail. Il prend les informations et il va les caler, ne vous inquiétez pas .

Donc je prépare mes journées. Je note tout ce dont j’ai à faire et je ne mets pas d’horaire. Je ne dis pas une heure pour créer un article, deux heures pour faire quatre vidéos. Et je ne fais absolument pas ce genre de démarche. Par contre, je note un article, une vidéo etc. , je note les informations

Il y a tout un tas de choses à faire tout au long de l’année dans votre business. Donc notez-les tout de suite. Vous verrez que le simple fait d’avoir déjà tout noté va vous tranquilliser, va vous détendre. Ca ne tient pas à grand-chose. Mais au moins, vous savez ce que vous avez à faire. La seule chose que vous avez à pensé c’est ouvrir votre agenda le soir avant d’aller vous coucher, histoire de vous mettre en tête ce que vous avez à faire demain et le matin, vous ouvrez votre agenda. C’est la seule chose à penser ouvrir l’agenda pour voir ce que vous avez prévu dans la journée.

Voilà comment vous pouvez travailler plus efficacement.

A vous de voir, à vous de tester, de trouver parce que vraiment, il n’y a pas de solutions, de méthodes universelles qui fonctionnent avec tout le monde. Ce n’est pas vrai.

Par contre, je vais vous donner une petite pépite. Alors elle  fonctionne pour moi. J’espère qu’elle fonctionnera pour vous.

J’ai dans mon téléphone, toujours avec moi donc, j’ai dans mon téléphone 2 playlists.

La première, elle contient des musiques entraînantes, enjouées, des choses qui ont du rythme. Et j’ai une autre playlist qui est moins axée sur le rythme, plus axée sur le texte. Mais ce sont des musiques qui me motivent. Qui dans le texte ont des mots qui me donnent de l’entrain. Il m’arrive de temps en temps, quand j’ai des journées ou j’ai un peu mal à démarrer, où le préchauffage est un peu long ou alors il y a des jours où je me beuggue, j’ai beaucoup de mal à réfléchir et à faire ce que j’ai à faire, de temps en temps, je fais une coupure.

J’utilise une ou l’autre ou les deux playlists. Je me fais quelque morceaux de musique. Et finalement la musique permet de me détendre et je peux repartir sur de bonnes bases. Donc si un jour comme ça, vous sentez que le matin c’est difficile… je renverse mon café…  je me tape le pied dans la port… j’arrive en retard au boulot et d’entrée de jeu, on m’agresse journée… Dès fois, la journée  démarre mal comme ça.

Donc, à un moment donné, quand vous devez bosser pour votre business, mettez-vous un petit coup de musique. Ca ne coûte rien, ça fait du bien. Ca dure que quelques minutes mais ça peut être suffisant pour vous détendre et repartir sur de bonnes bases.

Par la suite, je vous ferai part d’une playlist. A vous de voir si ça vous convient pas. Je vous donnerai la mienne. Après à vous de faire la vôtre et vous verrez ce qu’il en est. Si ça vous apporte quelque chose ou pas. Alors ce ne sera peut-être pas la musique pour vous, ce sera peut être autre chose.

Peut-être que pour vous ce sera d’aller courir une demi-heure pourquoi pas mais trouvez quelque chose qui vous permette à un moment donné de lâcher prise et de pouvoir repartir sur de bonnes bases.


Envie de vivre d'un business sur internet ?

24H D’ACCES OFFERTS

Pour gagner plus et être libre de tout faire...

Et profiter de la vie

Inscrivez votre prénom et votre email puis cliquez sur le bouton.

 

privacy Données confidentielles.