Abonnez-vous

Travailler pour soi, c’est autre chose que de travailler pour un employeur.

Vous êtes le patron et vous devez prendre de bonnes habitudes.

 

 

Comment travailler pour soi ?

Alors aujourd’hui, vous n’avez peut-être pas encore d’activité en tant qu’indépendant ou en tant que freelance.

Vous n’avez peut-être pas encore créé votre propre entreprise.

Pourtant, vous vous posez la question comment vous allez pouvoir travailler pour vous-même.

Et dans quelle organisation vous allez devoir vous plonger pour être efficace et rentable.

Je vais partager avec vous quelques conseils.

Il y en a beaucoup bien évidemment mais là il y en a déjà quelques-uns qui vont vous permettre de vous aider dans votre activité ou du moins dans le projet d’activité que vous voulez avoir.

 

Eduquer les clients

 

La première des choses qu’on ne dit pas toujours c’est qu’un client ça s’éduque.

Alors il y a des choses à ne pas faire comme par exemple : ne répondez pas au téléphone à 10 heures du soir.

Si vous avez défini des horaires qui sont par exemple 9h-12 et 14 h-18h, inscrivez-les un petit peu de partout sur votre site, sur vos documents commerciaux, sur vos devis, vos factures etc.

De façon à ce que vos horaires de travail soient bien délimités.

Et une fois que ces horaires là sont établis, surtout, en dehors de ces horaires là, ne répondez pas.

Pourquoi ?

Parce qu’une fois que vous l’avez fait une seule fois pour un client, déjà ce client-là, il ne va pas forcément y réfléchir à deux fois et la prochaine fois, il n’hésitera pas.

Il appellera en dehors des horaires de bureau sans s’en inquiéter.

Et la deuxième chose, c’est que quand vous le faites pour un client, vous finissez par le faire pour les autres clients.

Parce que vous vous dites : « Bon bien ça va. Il est midi et demi, ce n’est pas grave ».

Non.

Il faut absolument donner de bonnes habitudes à vos clients pour qu’ils puissent aussi respecter votre mode de travail.

Si vous vous décidez d’appeler votre client à 19 heures alors que son entreprise, elle est fermée à 18 heures, il ne vous répondra pas.

Donc il faut absolument, toute de suite, avoir cette démarche comme si vous étiez une grande entreprise.

Même si ce n’est pas le cas mais bien délimitez de façon ce qu’il n’y ait pas de débordements.

 

Choisir de travailler sereinement

 

Ensuite, évitez de travailler avec les prospect avec qui ça ne colle pas.

On ne peut pas aimer tout le monde.

Tout le monde ne peut pas vous aimer.

Et quelquefois, vous pourriez avoir des prospect, au téléphone ou en rendez-vous, avec qui le feeling ne passe pas.

Ca ne s’explique pas, c’est comme ça.

Surtout ne faites pas le dos rond.

Surtout ne vous écrasez pas.

Et surtout ne pliez pas.


Envie de vivre d'un business sur internet ?

24H D’ACCES OFFERTS

Pour gagner plus et être libre de tout faire...

Et profiter de la vie

Inscrivez votre prénom et votre email puis cliquez sur le bouton.

 

privacy Données confidentielles.


C’est important de rester à votre place.

Et si ça ne fonctionne pas, dites-le tout simplement :  ça ne fonctionne pas, le feeling ne passe pas. Il y a un problème de communication.

Ce sont des choses qui arrivent. C’est rare mais ça arrive.

Ce n’est pas parce que vous avez besoin d’argent qu’il faut absolument tout faire pour avoir ce client.

Ca c’est une très grosse erreur.

Pourquoi ?

Parce que vous allez travaillé dans le stress, dans l’angoisse.

A chaque fois, ce sera une perpétuelle bataille.

Il voudra des choses que vous ne voulez pas lui donner parce que ça vous demande des efforts, parce que vous avez pas envie…

Il y a tout un tas de paramètres qui rentrent en ligne de compte qui fait que ça va être un travail qui va être très éprouvant.

Et du coup, au prix où vous allez être payer, parce que vous n’allez pas non plus le surcharger parce que vous ne vous entendez pas avec lui…

Du coup, vous aurez l’impression d’être sous-payé, que c’est un travail ingrat.

Ca va vous démotiver.

Ca ne va apporter que des effets négatifs.

Donc si le contact ne passe pas avec un client, n’insistez surtout pas.

Expliquez-lui que vous avez un problème de fonctionnement, que d’après ce que vous pouvez comprendre de ses attentes et ce que vous pouvez lui fournir ne sont pas en adéquation.

Trouvez une bonne raison de lui expliquer pour qu’il comprenne que le but ce n’est pas de se fâcher non plus.

Mais de lui faire comprendre qu’il y a un problème de communication, un problème de compréhension et que de travailler ensemble ça ne va pas être possible.

Sous estimation des compétences

 

Un autre conseil qui est : ne vous sous-estimez pas.

Ne vous sous vendez pas.

Ca, c’est aussi une erreur qu’on fait très souvent quand on démarre une activité en tant qu’indépendant.

Et je n’y ai pas échappé au début de mon activité.

D’un côté, vous avez la pression des autres concurrents.

Vous avez la pression par rapport aux autres personnes qui sont sur votre marché et qui eux ont des prix très, très bas.

Et vous vous dites : Comme il y a des prix très bas, donc forcément ça doit être les prix du marché. Donc je vais aussi tirer mon prix vers le bas pour être en adéquation avec la concurrence. »

Alors que peut-être que votre concurrence, elle, n’a pas les mêmes connaissances et compétences que vous.

Donc il ne faut absolument pas vous aligner à eux.

Il ne faut surtout pas descendre votre prix en dessous duquel vous estimez ne plus être ni rentable ni valable.

Donc si vous valez 20€ de l’heure alors vous vous vendez à 20 €.

Si vous estimez que vous valez 50 € de l’heure, vous vous vendez à 50 €.

De toute façon, dans les deux cas, vous aurez forcément des clients.

Il y a des clients pour tous les prix.

Après tout dépendra de ce que vous proposez et comment vous le proposez et peut-être des services annexes et prestations annexes que vos clients ne trouveront peut-être pas ailleurs.

Mais il est certain que ne vous vendez pas en dessous de ce que vous estimez valoir.

Et si vous pensez que vous ne valez pas grand-chose, il est clair que vous aller passer des années 20 € de l’heure.

Alors que pourtant pendant des années vous allez acquérir de l’expérience et des compétences.

Et donc vous allez monter en valeur.

Donc ne vous sous-estimez pas.

Partez plutôt sur une fourchette plus haute que basse de façon à pouvoir déjà:

  • sortir du lot
  • et vous allez toucher des clients qui ont plus argent. C’est beaucoup plus intéressant.

Et en plus, vous allez pouvoir les fidéliser plus facilement dans le temps parce qu’ils ont les moyens de le faire.

Ne vous vendez pas en dessous de la valeur que vous estimez valoir.

Et si vous estimez ne pas valoir grand chose, faites un petit effort, de 20 passez à 25 €.

E de temps en temps, vous rajoutez cinq ou 10 € de plus pour pouvoir prendre de l’assurance quant à la valeur que vous estimez valoir.

 

Suivre les contacts

 

Un autre conseil qui est de noter tout.

Dès l’instant où vous avez un prospect au téléphone, par mail, peu importe, faites une petite fiche prospect.

Notez :

  • son nom,
  • son prénom si vous l’avez,
  • le nom de sa société,
  • l’adresse
  • le téléphone,
  • quelles sont ses demandes,
  • son adresse mail,
  • ses besoins,
  • ce qu’il a,
  • ce qu’il n’a pas,
  • le type de budget qu’il peut avoir,
  • les possibilités qui peuvent être offertes à avoir un partenariat avec ce type de client etc.

Notez toutes les infos parce que quelquefois, il peut, sur le moment, ne pas vouloir faire affaire avec vous.

Mais il peut revenir vers vous peut-être six mois plus tard.

Et c’est toujours intéressant d’avoir des informations que vous avez conservées parce que vous allez pouvoir y jeter un œil, vous rafraîchir la mémoire et pouvoir aussi avoir des arguments supplémentaires pour pouvoir le convaincre.

 

La partie pratique

 

Ensuite 3 points concernant votre activité plus précisément

 

L’organisation

 

Organisez-vous.

Ca c’est très important.

Si vous êtes brouillon, si vous êtes bordélique, il est clair qu’à un moment donné, dans votre activité, ça va être exactement la même chose.

Donc il faut absolument trouver de bonnes méthodes, de bonnes techniques.

Alors au début, c’est un coup à prendre

Donc il faut déjà trouver les bonnes méthodes.

Mais prenez très vite de bonnes habitudes.

Vous verrez que ça va aussi se ressentir dans votre mode de travail.

Vous serez donc plus efficace.

 

Regarder les finances

 

Ensuite, suivez vos finances.

Il est important de noter ce que vous rentrez et ce que vous sortez comme argent, de façon régulière.

Donc soit vous faites un point financier par exemple tous les mois.

Soit vous notez les informations au jour le jour sur ce qui rentre et ce qui sort.

Et vous ne faites qu’un pointage de votre relevé bancaire et de votre situation financière en fin de mois.

Mais suivez vos finances.

Ca va vous permettre aussi d’avoir une idée générale de ce que vous faites et de déterminer aussi, si en fonction vos objectifs, vous êtes sur une bonne démarche ou alors si vous stagnez ou alors si vous reculez.

Dans ce cas là, vous serez toujours à temps de rectifier le tir.

 

Regarder l’activité

 

Et enfin, faites un point régulièrement.

Si vous avez déterminé correctement vos objectifs, il faut que tous les trimestres, donc tous les trois mois, vous faites un point sur :

  • le nombre de prospect vous avez eu,
  • le nombre de prospects que vous avez signé, qui sont devenus vos clients,
  • la quantité d’argent vous avez rentré,
  • la quantité d’argent vous avez dépensé,
  • quels sont les investissements que vous avez fait dans votre formation, dans l’acquisition de compétences et de connaissances, dans l’achat d’outils, de prestation de services pour pouvoir vous aide…

Faites un point et voyez si il y a une évolution qui est logique.

Une fois de plus, si ça monte, si ça descend et que ça remonte et que ça redescend c’est qu’il y a quelque chose de pas très linéaire et du moins pas exponentiel.

Du coup, vous savez qu’il y a quelque chose qui doit être rectifiée.

Il est toujours intéressant d’avoir un peu de recul.

Donc sur trois mois pourquoi ?

Parce que les trois mois qui sont passés, que vous venez d’analyser ou les six mois puisque vous avez faites 2 points précédemment, vont vous permettre aussi d’établir une nouvelle ligne d’action concernant les mois qui arrivent…

Et du coup, rectifier le tir pour pouvoir développer votre activité…

Le but est qu’à un moment donné, vous puissiez déléguer une partie de votre activité pour pouvoir vous concentrer sur les choses que vous aimez et de pouvoir faire autre chose si vous avez envie de monter un business par exemple.

Si aujourd’hui vous n’avez pas encore une activité, ces quelques conseils, j’espère qu’ils vous aideront pour avoir une vision de ce qui vous attend.