Aujourd’hui, vous n’avez pas de diplôme, vous avez arrêté l’école très tôt ou vous avez été obligé de le faire, ce sont aussi des choses qui arrivent.

Vous n’aviez peut-être pas suffisamment de connaissances, de compétences ou d’aptitude aux études pour pouvoir perdurer ou vos parents n’avez pas les moyens de vous assurer des études supplémentaires et des études sur le long terme en supérieur.

Bref, vous n’avez pas de diplôme aujourd’hui et bien évidemment vous avez envie de réussir et réussir n’est pas incompatible avec le fait de ne pas avoir de diplôme.

Alors, je vais partager avec vous sept conseils qui vont vous permettre de travailler sans diplôme et réussir.

 

 

Il faut se former pour réussir

 

Alors le premier conseil que je vous donnerai, c’est formez-vous.

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi vos études, ce n’est pas parce que vous n’avez pas fait des études sur le long terme que vous êtes idiot, bête et stupide.

Vous pouvez avec de la volonté, de la motivation bien évidemment apprendre ce que vous voulez : la mécanique, une langue, la cuisine, le trading, pourquoi pas le marketing, peu importe que vous voulez apprendre, mais formez-vous de toute façon c’est en ayant des connaissances et des compétences que vous allez acquérir grâce au biais des formations que vous allez pouvoir prétendre à avoir ces compétences et ces connaissances.

Donc, après vous pourrez très bien trouver une activité qui vous permettra de mettre en pratique ce que vous avez appris et d’avoir un salaire plus important malgré que vous n’ayez pas de diplôme.

Donc, tout s’apprend par tout le monde, tout le monde est capable d’apprendre la chose qu’il a envie d’apprendre ou les choses qu’il a envie d’apprendre, les matières, les connaissances qu’il a envie d’avoir, c’est accessible à tout le monde.

Il faut s’en donner le temps et il faut s’en donner la motivation pour pouvoir le faire.

 

 

Ne pas stagner mais avancer

 

Le deuxième conseil que je partage avec vous, c’est lancez-vous et continuez à vous former.

Si vous avez décidé par exemple d’apprendre le marketing et que finalement après cette où ces informations dans le marketing vous décidez de vous lancer dans une activité ou éventuellement trouver un emploi, peu importe, il va vous falloir continuer à vous former pour pouvoir grimper en connaissance, grimper en expertise et il ne faut jamais s’arrêter.

Alors le marketing certes, c’est une activité qui est toujours en constante évolution, mais combien même vous décideriez par exemple d’apprendre la pâtisserie, mais la pâtisserie aussi elle évolue avec le temps : les produits évoluent, les gouts évoluent, les tendances évoluent, donc de toute façon ça reste des activités qui sont toujours en mouvement, en amélioration, en évolution.

Donc, il vous faut constamment continuer à vous former, mais la première des démarches, le premier conseil vraiment important c’est lancez-vous, n’attendez pas dire : « oui, mais je n’ai pas d’expérience » ou ne vous dites pas : « je n’ai jamais travaillé dans ce milieu-là même si j’ai des connaissances et ben je ne vais pas me lancer tout de suite parce que j’attends qu’on me donne ma chance », non! non! non! n’attendez pas, ne soyez pas passif, soyez toujours en action, soyez toujours actif et lancez-vous.

Créez votre activité, ça vous permettra de toucher du doigt l’activité, ça vous permettra de tâter le terrain, ça vous permettra d’être en relation avec des clients et de voir tout de suite si ça passe ou si ne ça ne passe pas, si ça vous va ou si ça ne vous va pas.

Mais sur le principe, si vous vous lancez c’est qu’effectivement vous vous êtes formé pour et que c’est forcément une activité qui vous plaît.

Donc, lancez-vous, n’attendez pas qu’on vous donne votre chance, qu’on vienne vous chercher, ça ne fonctionne pas comme ça, mais proposez-vous et montrez-vous.

 

 

Sans issue, il faut changer de cap

 



Le troisième conseil, alors est un petit peu à l’opposé presque du second qui est, arrêtez ou changez de cap quand vous n’y arrivez plus.

Si par exemple vous décidez d’apprendre la pâtisserie, ça vous plaît, vous lancez votre activité dans la pâtisserie, sous quelle forme peu importe, mais vous lancez votre activité et vous vous apercevez qu’au final ce n’est pas tant que vous ne trouviez pas client, ce n’est pas tant que le système ne vous convienne pas ; ne pas y arriver, c’est arrivé à un stade où quand vous faites de la pâtisserie c’est compliqué, c’est difficile, ça vous demande des efforts, c’est contraignant et qu’il n’y a plus de cœur.

À ce moment-là, il faut arrêter et changer de cap, vous pourriez toujours rester dans la pâtisserie, mais peut-être voir l’activité sous un autre angle qui va vous redonner la motivation, mais surtout, surtout attendre la dernière limite de ne plus pouvoir de faire un burn out, etc, ce n’est pas la solution.

Il faut détecter le moment où vous êtes sur le point d’y arriver et c’est avant qu’il faut s’arrêter et qu’il faut changer de cap.

Il ne faut pas surtout vous mettre dans tous vos états à faire de la dépression parce que la voie vous avez choisi et celle que vous voulez absolument atteindre ne correspond pas finalement à ce que vous voulez, à ce que vous souhaitez dans le mode de fonctionnement, etc, dans l’approche.

Dès fois, il y a le moyen de contourner un petit peu, de faire un écart, de changer de route, de prendre une route parallèle et de finalement trouver votre équilibre, mais il faut arrêter à un moment donné, mais s’il vous faut arrêter à un moment donné, faites-le et changez de cap.

Ne vous obstinez pas dans une activité qui vous met du stress, qui vous met la pression, qui vous fait doucement atteindre le burn out et dépression, ça ne sert strictement à rien, ce n’est pas comme ça en plus que vous réussirez.

 

 

L’anglais ouvre une porte immense

 

Le quatrième conseil est, apprenez l’anglais pour passer au niveau supérieur.

Ben oui, parce qu’il y a quand même quelque chose comme 80 % de la population qui parle anglais à travers le monde, donc il est évident que si vous vous limitez au monde francophone, il y a à un moment donné, forcément, ça a ces limites et vous n’irez pas plus loin.

La réussite, elle peut aussi être dans votre description d’une réussite parfaite, idéale, c’est de pouvoir aussi toucher le monde et le monde vous pourrez le toucher qu’en apprenant cette fameuse langue qui est l’anglais.

Alors, il y a tout un tas de possibilités, il y a des applications, il y a des cours en ligne, il y a des bouquins, il y a des vidéos, il y a tout un tas de possibilités, d’outils qui peuvent vous permettre d’apprendre l’anglais, mais il est évident que pour passer au stade supérieur, vous n’y échapperez pas.

Et à un moment donné, vous allez forcément toucher ne serait-ce que l’Europe, il y a des pays qui ne parle pas français, mais par contre vous êtes capable de pouvoir créer des liens et des partenariats et trouver des clients avec la langue anglaise.

Donc, il faut vraiment à un moment donné passer par ce cap-là et ce cap-là, vous pouvez très bien commencer dès aujourd’hui à apprendre les bases, un petit quart d’heure, une petite demi-heure tous les jours et à la fin de l’année vous aurez déjà de bonnes bases et vous pourrez commencer à exprimer en anglais assez facilement, mais il faut vous en donner les moyens.

 

 

Déterminer des objectifs

 

Le cinquième conseil c’est, fixez-vous des objectifs.

Si vous errez dans une ville sans but, sans objectif, finalement vous n’allez nulle part.

Du coup comme vous n’allez nulle part, vous n’avez pas de plan.

Donc du coup, comme vous n’avez pas de plan, vous ne voyez pas votre évolution vers votre objectif et comme il n’y en a pas de toute façon vous errez à travers la ville, vous ne savez pas où vous allez, vous ne savez pas comment y aller et vous ne savez pas à quel moment vous y arriverez.

Et ben, pour votre réussite, c’est exactement la même chose.

Fixez-vous des objectifs, faites des plans, voyez votre évolution, ça fait du bien aussi au moral de voir qu’on évolue, qu’on effectue tâche après tâche, qu’on se rend tout doucement vers l’objectif qu’on s’est fixé ;

Donc, c’est important de se fixer des objectifs et de ne pas y aller à l’aveuglette, au petit bonheur la chance, au jour le jour parce que ça ne fonctionne pas, vous ne saurez pas où vous allez et vous ne verrez, donc par conséquent, pas le chemin parcouru qui vous mène à votre réussite.

 

 



Etre orienté solution

 

Enfin, le sixième conseil c’est, trouver des solutions plutôt que de stagner devant les obstacles.

Ce n’est pas parce que devant vous il y a un mur ou il y a une complication ou il y a un problème, ou il y a une situation où vous n’avez pas les réponses, qu’il faut absolument que les choses viennent à vous.

Alors, imaginez bien que, si vous vous retrouvez face à un problème que vous ne faites rien, que vous êtes à l’arrêt, le problème il ne va pas s’en aller, le problème il ne va pas disparaître.

Donc, il ne faut pas vous positionner en tant que victime en vous disant : « je subis le problème », mais vous allez prendre le contre-pied en disant : « je suis actif, je prends les choses en main, le problème je le règle » et vous recherchez les solutions pour pouvoir avancer.

Plus vous stagnez, plus vous êtes sûr de vous éloigner de votre réussite.

Donc, il faut absolument être tout le temps en mouvement, tout le temps dans l’action et tout le temps avancer et ne pas stagner ou reculer.

 

 

Agir avec passion et sans contrainte

 

Pour le septième conseil, ce n’est pas le dernier, je vous en donnerai un autre après derrière, mais pour le septième conseil, ne faites que les choses avec passion.

Autrement dit, si vous faites quelque chose, si vous vous lancez dans une activité uniquement pour gagner de l’argent, il y a à un moment donné les contraintes de l’activité parce que il y en a, il ne faut pas se voiler la face.

Ces contraintes-là vont être tellement difficiles, tellement lourdes, tellement pénibles que de toute façon à un moment donné vous arrêterez.

Pour pouvoir faire perdurer dans le temps, il faut que vous soyez sur une activité qui vous plaise.

Tout à l’heure, je parlais effectivement de la pâtisserie.
Imaginez bien que par exemple faire de la pâtisserie de façon quantitative et peut-être pas quelque chose qui vous fait vibrer.

Par contre, faire de la pâtisserie où vous allez être beaucoup plus inventif, beaucoup plus créatif, des pâtisseries un petit peu thématiques, des gâteaux fabuleux, pourquoi pas vous spécialisez dans les gâteaux de mariage ou les gâteaux d’anniversaire, peu importe ce que vous faites, mais vous avez peut peut-être un changement de cap, trouvez la voix qui vous convient, restez dans l’élément, la thématique de base qui est la pâtisserie.

Mais prenez un chemin différent qui va vous faire vibrer, qui va vraiment vous donner envie de vous lever le matin, qui va vous donner vraiment envie de faire des efforts, qui va vous demander de vous former et vous le ferez avec plaisir parce que vous en aurez envie, vous allez peut-être exploité des terrains parallèles par rapport à la pâtisserie, je n’en sais rien, je n’y connais absolument rien non plus en pâtisserie, ce n’est pas mon domaine de prédilection.

Donc, vous allez avoir cette motivation-là aussi pour pouvoir avancer, vous former, continuer, évoluer.

Si vous ne le faites pas avec passion, vous ne le ferez qu’un temps, ça ne dure qu’un temps, les contraintes sont susceptibles à un moment donné de vous mettre un mur qui vous semblera complètement infranchissable et c’est là que finalement vous finirez pas stagner ou reculer, donc ce n’est pas vraiment la bonne approche.

Alors, je ne dis pas que ça doit être une passion complètement brulante et vibrante parce que la passion ne fait pas tout non plus, il y a tout un tas de choses qu’on doit faire quand on lance une activité et à un moment donné, il faut se développer dans différents domaines qui ne touchent pas à la passion de base, il faut aussi que la passion soit sur une thématique qui soit rentable, sinon aucun intérêt bien évidemment.

Mais il faut que ce soit vraiment quelque chose qui vous tienne à cœur, sur laquelle vous pouvez discuter avec vos amis, votre entourage, n’importe qui pendant des heures parce que ça vous tient vraiment aux tripes et que vous avez des choses à transmettre, vous avez des informations à donner, vous avez un goût à partager, une passion à faire naitre peut-être chez d’autre personne.

Donc, il est important que cette passion-là soit vraiment présente.

 

 

Etre persévérant

 

Le dernier conseil que j’aimerais vous donner, il est beaucoup plus personnel.

Vous avez déjà entendu dire, surtout ne lâchez rien.

Je ne voudrais pas reprendre ces mots exacts, mais je dirai surtout que ne désespérez pas parce que vous manquez de client, ne désespérez pas parce que vous manquez de visite sur votre blog, ne désespérez pas parce que vous n’avez pas encore atteint le montant que vous souhaitez gagner à la fin du mois, le revenu que vous souhaitez générer avec votre activité, surtout pensez qu’à un moment donné, chaque chose que vous faites, donc, a un résultat.

Si vous n’avez pas les résultats que vous voulez, recherchez dans ce que vous faites pour pouvoir faire mieux.

Améliorez-vous, mais ne lâchez rien parce que finalement ce n’est pas tant que vous n’êtes pas bon, ça il faut vous le dire, c’est surtout que, on ne vous voit pas, on ne vous connaît pas et tant que vous n’êtes pas visible de façon massive sur Internet, vous êtes un grain de sable au fin fond de l’océan, à des centaines de mètres de profondeur, on ne sait même pas que vous existez.

Donc, ne croyez pas que vous n’êtes pas bon, croyez que vous n’êtes pas assez visible.

Donc, il faut absolument davantage multiplier vos actions concernant la promotion de votre activité.

Plus vous êtes vu, plus vous avez de la chance d’avoir des clients, plus vous avez la chance d’avoir des visites sur votre site, etc.

Donc, ne lâchez rien parce que c’est peut-être la promotion qui pêche et pas tant vos compétences ou connaissances ou la qualité de votre travail et ça c’est important.

N’abandonnez jamais, faites les choses différemment pour avoir des résultats différemment.

Sur ce, je vous souhaite une bonne réussite.